Vendredi 7 juin – 20:30

 

La musique sied aussi bien à une nuit romantique à deux sous la voûte céleste qu’à une virée en Ford Mustang cabriolet de 1965 sur un interminable ruban de bitume au coucher du soleil.

Les 10 titres du premier album de Nick Mellow « Wait And See » sont bien plus qu’une illustration musicale servant de bande sonore à des moments d’intenses émotions. Ce sont des histoires tirées de la vie d’un « vingtenaire » auxquelles on pourra s’identifier d’une manière ou d’une autre. Autant d’histoires authentiques, touchantes et prenantes avec lesquelles
Nick Mellow nous touche droit au cœur. «Wait And See» est le premier album d’un musicien pas comme les autres paru chez Phonag Records le 23 mars 2018.

« L’album doit motiver les gens à franchir le pas et faire ce qu’ils n’auraient pas osé jusque là, même s’ils ne savent pas à quoi s’attendre à la fin » explique Nick Mellow au sujet de son premier album. La vie prend un cours souvent inattendu, les choses n’arrivent pas comme on les aurait souhaitées et pourtant tous ces tours et détours sont d’excellentes bases pour des chansons. Sur « Wait And See », Nick Mellow nous présente 10 chansons sensibles sur le départ, la découverte, la redécouverte, la fragilité extrême, l’amour et le désamour, et la perte. Le titre «Rely On» traite de la manière de venir à bout de la perte d’un être aimé. Dans le single «Arrows Fly», Nick Mellow chante l’expérience de la jeunesse, de lâcher prise et de quitter le douillet cocon familial pour tracer son propre chemin, pas toujours évident, vers l’indépendance.
La gent féminine joue bien sûr aussi un rôle important dans cet album. Nick Mellow est amoureux (« Now Or Never »), sa bien-aimée le quitte (« Kill The Echoes » et
« It Wouldn’t Change A Thing ») ou il n’est pas capable d’adresser la parole à l’élue de son cœur (« Complicated »). Des relations amoureuses « compliquées » résumerait-on.

Enfant, Nick Mellow est un petit prodige de la musique. Il débute le violon à sept ans, auquel il ajoute la guitare et la batterie à l’adolescence. Nick Mellow fait un apprentissage dans un magasin de musique et parfait son jeu de guitare pendant les pauses de midi grâce à des vidéos sur YouTube. Il maîtrise le « fingerstyle », une technique de jeu spéciale avec laquelle les doigts jouent plusieurs notes, dont les basses, de manière désynchronisée, de sorte que l’instrument serve pour les éléments percussifs. Une technique aussi utilisée par Ben Howard, Newton Faulkner et John Mayer. C’est d’ailleurs ce dernier que Nick Mellow cite comme modèle et inspiration.

Nick Mellow a passé les quatre dernières années à gagner ses galons de musicien. Il a donné d’innombrables concerts, entre autres au Blue Balls Festival à Lucerne, aux Summerstage de Bâle et à l’Open-Air Saint-Gall, mais aussi en première partie de Wincent Weiss, Justin Nozuka, Trauffer, Hecht, James Gruntz, Anna Känzig, Ritschi et Adrian Stern, parmi d’autres.

L’été 2013, Nick Mellow sort le premier single « Complete » en autoproduction et sans maison de disques pour le soutenir. Deux ans plus tard, il réitère l’expérience avec un
premier EP : « Heartblind ». Le morceau-titre de l’EP et single « Airplane » lui permet de se faire connaître pour la première fois du grand public. Les radios sont elles aussi attentives
à Nick Mellow. Au printemps 2017, Nick Mellow sort le single « Wait And See » qui se classe pour la première fois dans le Top100 des airplays-charts suisses.

Nick Mellow a osé se lancer, même sans savoir où cette expérience le mènerait. Il tient maintenant fièrement son premier album entre les mains, prêt à en découdre.

-> www.nickmellow.com